VILLE DE BOIS D'ARCY
Bandeau inférieur

La Mairie/Libre Expression

Libre Expression

Depuis octobre 2015, après modification du réglement intérieur du Conseil municipal, il a été décidé de proposer cet espace d'expression libre aux groupes politiques de la municipalité.

Tribunes / Novembre 2020

Groupe majoritaire « Bois d’Arcy avance ! » 27 élus

Nous sommes horrifiés par l’acte barbare de Conflans-Ste-Honorine où un enseignant a sauvagement été assassiné le 16 octobre dernier. La Ville de Bois d'Arcy a organisé une marche en hommage à Samuel Paty le 21 octobre avec le personnel encadrant et enseignant du collège Mozart et les Arcisiens. Nos pensées vont d’abord à sa famille et à ses proches. Notre pays a été touché en plein coeur, endeuillé par cette attaque barbare, visé parce qu’il a de tout temps incarné la liberté, la liberté d’expression, la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de pensée et d’écrire. Nous devons rester unis et exhorter les pouvoirs publics à agir vite pour éradiquer ce fanatisme qui ronge notre société et sape les fondements de notre laïcité. Il faut des actes forts et courageux pour protéger nos concitoyens et arrêter les discours lénifiants. Il faudra aussi demander des comptes également à tous ceux qui ont laissé faire depuis des décennies, au nom du communautarisme et du séparatisme. Si nous sommes réellement en guerre contre cette barbarie, alors il faut se battre pour la République, pour la France, pour nos enfants, demain.

Groupe d'opposition « Perspectives arcisiennes » 6 élus

Des changements de noms : le fait d’un seul homme. Lors du dernier conseil municipal, une délibération portait sur la nouvelle dénomination de certains lieux publics. Pour argumenter ses choix, le maire est revenu sur la biographie de ces personnes. Il est bien écrit « ses choix » car ils ne sont le fait que d’un seul homme : M. Benassaya qui, lorsque nous lui avons demandé comment ils avaient été décidés, sans sourciller, a répondu que c’était lui qui avait choisi et lui seul. Alors adieu le participatif tant martelé durant sa campagne, trop compliqué dans ce genre de situation. Il fallait mieux trancher avec soi-même. Et les riverains dans tout cela ? Il était opportun de renommer certains lieux publics est-il écrit dans la délibération. Opportun pour se targuer du pouvoir d’être maire ? Pour expliquer par exemple que la place du centre s’appellera désormais la place Léon Gambetta… Tout homme doit laisser son passage sur terre et changer le nom des rues avant de partir est significatif. Quel choix démocratique ? N’y a-t-il pas lieu d’un recours pour excès de pouvoir comme le stipule la délibération en bas de page ?