BOIS D'ARCY
Bandeau inférieur

La Mairie/Libre Expression

Libre Expression

Depuis octobre 2015, après modification du réglement intérieur du Conseil municipal, il a été décidé de proposer cet espace d'expression libre aux groupes politiques de la municipalité.

Tribunes : mars 2020

Tribune libre du groupe majoritaire « Renouveau pour Bois d’Arcy » 26 élus

Communiqué du groupe Renouveau pour Bois d'Arcy
L'approche du scrutin municipal nous conduit, dans le respect des règles électorales, à suspendre la parution de notre tribune jusqu'aux élections de mars 2020.

Tribune libre du groupe d'opposition « Bien Vivre à Bois d’Arcy » 4 élus

Dernière tribune. Rappelons quelques décisions prises en 6 ans. Associations : baisse de 300 000€ de subventions, mise à mort de la MJC et de la Caisse des écoles, suppression de l’OMS, suppression de la salle de sports Croix-Bonnet. Culture : programmation réduite à une poignée de spectacles, suppression des festivals de cinéma, de contes, de marionnettes, des ateliers théâtre, lecture, écriture, suppression des spectacles jeunes publics et du dispositif « école et cinéma ». Social : fin des aides aux adultes pour l’adhésion à une association, disparition du cadeau de Noël pour les enfants défavorisés, baisse du budget du CCAS et des aides d’urgence, fermeture de la PMI. Scolaire : suppression du forfait mensuel des services d’accueil périscolaire et passage au coût réel, augmentation de 20 à 25% des tarifs de la cantine, de l’étude et de l’accueil. Augmentation des impôts : 150€ annuels pour tous. Démocratie : suppression de 6 panneaux d’affichage libre, hausse de 500€ mensuels pour les frais du maire, dépenses excessives pour les voeux, mensonges permanents dans le magazine… Ajoutons près de 1000 logements sans création de places de stationnement ni de plan de circulation !

Tribune libre du groupe d'opposition « Perspectives arcisiennes » 3 élus

Une circulation densifiée, un stationnement devenu aléatoire, voilà à quoi sont confrontés les arcisiens. Le mea culpa de la municipalité dans le magazine de février vaut un « excusez-nous » mais qui a pris une telle décision concernant le carrefour de la mairie ? C’est uniquement « à la suite de réclamations que la ville a sollicité le Département ». Sans ces réclamations, il n’y aurait donc pas eu de questionnement. Une circulation augmentée et moins de voies entrainent de fait ralentissements et bouchons. C’est mathématique. Lorsque l’on supprime une voie, les voitures se retrouvent plus nombreuses sur la voie restante qui au départ était déjà saturée. De plus, cette nouvelle configuration est accidentogène. La rue Turpaut à certains horaires devient un parking. Les voitures sont à l’arrêt durant plusieurs passages des feux tricolores qui ne régulent plus rien et mettent à mal les nerfs des conducteurs ne pouvant plus avancer. A-t-on choisi le design à la place du fonctionnel ? Les travaux auront duré suffisamment longtemps pour un résultat loin d’être concluant. D’autres travaux seront-ils nécessaires ? Et comme il est écrit toujours dans ce même article « A suivre… ».