VILLE DE BOIS D'ARCY
Bandeau inférieur

Cadre de Vie/Infos Travaux / Circulation

Un revêtement innovant pour rendre les routes plus silencieuses

card.image_travaux.descriptionZoom

Publié le : 06/11/2019

Suite à l'intervention de ville de Bois d'Arcy, l'Etat et la Région Ile-de-France ont financé près de 700 000 € pour les travaux de revêtement de la RN12 afin d'atténuer le bruit du trafic.
Le bruit est une source de gêne très importante en Île-de-France. La forte concentration des habitations et la densité des infrastructures de transports génèrent un bourdonnement permanent pour les riverains de ces grands axes routiers. La Ville a demandé l'aide de la Région Ile-de-France qui a financé la couverture phonique de la portion sur Bois d'Arcy de la N12.
Le mur anti-bruit réalisé le long de la route nationale permettait déjà aux riverains du quartier de la Tremblaye d'être plus préservés de cette nuisance, mais il est devenu obsolète.

Pour renforcer cette atténuation du bruit, un tout nouveau procédé de revêtement des routes à grande vitesse vient d'être utilisé sur la portion de la RN12 qui longe notre commune. Grâce à cet enrobé innovant, qui a déjà fait ses preuves sur le périphérique parisien, les Arcisiens gagneront encore davantage en qualité de vie !


Démarrez calmement et adoptez une conduite souple !

Chacun de nous subit et produit des nuisances sonores. Aussi, pour diminuer cette pollution sonore et améliorer son environnement, quelques gestes simples peuvent être faits au quotidien.
Par exemple, lorsque vous diminuez votre vitesse de 50 à 30 km/h, c'est près de 3 dB(A) qui sont gagnées !
Les accélérations brusques et les freinages « sportifs » entraînent un sérieux surcroît de bruit et augmentent les émissions polluantes et la consommation.
C'est dans cette dynamique que la rénovation de l'avenue Jean Jaurès a intégré un rétrécissement de chaussée avec 6,50 mètres de large. Cet aménagement permet d'empêcher les accélérations, et donc d'atténuer le bruit produit par les véhicules en centre-ville. Pensez donc à adopter une conduite souple pour que vos voisins ne subissent pas cette nuisance dans leur quotidien !

Les chiffres clefs
62,1% des Franciliens, soit environ 7,15 millions d’habitants, seraient exposés à des niveaux supérieurs à 55 dB(A) selon l’indicateur Lden, valeur à partir de laquelle gêne et conséquences sanitaires peuvent se manifester selon l’Organisation Mondiale de la Santé.
1 Francilien sur 3 cite ainsi la circulation routière ou les bruits qui y sont associés (deux-roues motorisés bruyants, avertisseurs sonores), comme source principale des nuisances sonores ressenties à son domicile.

Retour à la page travaux